Le découragement


Le découragement est un intense sentiment de lassitude et de faiblesse face à une situation qui paraît généralement difficile voire insurmontable. Nous expérimentons tous le découragement dans un domaine de notre vie. Combien de mamans sont découragées face aux comportements de leurs enfants, ou combien d’épouses ou d’époux se sentent démissionnaires face à un comportement néfaste de leur compagnon. Ou encore des leaders spirituels qui jettent l’éponge et abandonnent des brebis rebelles.

Malheureusement, nous abandonnons souvent au mauvais moment, alors que nous sommes sur le point de réaliser la chose que nous attendions. Une chose pour laquelle nous avons travaillé. Simplement parce que nous n’avons aucune visibilité sur l’évolution de la situation. Pour lutter contre le découragement, retenez-le: il faut fixer ses regards sur la vision. Avoir une bonne visibilité, c’est à dire que si naturellement vous ne voyez rien, vous devez vous accrocher sur ce que Dieu vous montre.

Nous connaissons tous l’histoire d’Abraham et de Sara. Sara et Abraham (Genèse 13.16/15.1,6/16.1,2/17.17/18.11,12&14), un couple appelé et béni par Dieu, quittent leur pays le cœur chargé de promesse. Lorsqu’il se révèle à Abraham, Dieu va personnellement prophétiser sur sa vie. Dieu avait dit à Abraham, que sa femme stérile de 89 ans allait enfanter. Imaginez la dose de foi et de courage nécessaire pour croire en cette parole. Imaginez-vous être à la place de Sara  » j’ai 90 ans, je suis très vieille, mon corps a changé, aurais-je encore la libido qui se réveillera pour mon mari ? Est-ce que je tiendrai le temps du rapport sexuel, ma poitrine vide qui ne remplira plus les mains de mon mari l’attira t-elle encore ? Et lui-même est vieux, nous devrions être grands-parents! »

Ce qu’on néglige souvent c’est que Abraham avait un avantage sur Sara, il avait vu la vision, il avait certainement une chose à laquelle se raccrocher. C’est normal que le découragement soit arrivé par la femme. Le doute, le manque de foi et le découragement l’avaient assaillie au point de vouloir chercher une solution humaine pour accomplir la promesse divine. Sara envoya son mari vers Agar sa servante. Qui plus tard donna naissance à Ismael au lieu d’Isaac. Ismael était clairement le fruit du découragement. Regardons dans nos vies, ce qui ressemble à des fils illégitimes et repartons en toute humilité devant Dieu pour reconnaitre que nous avons voulu faire les choses à sa place. Mais j’aimerais vous encourager à tenir bon et à croire que celui qui a donné la vision pourvoira également. Il accomplira sa parole.

Deuxièmement, pour lutter contre le découragement il faut, vous attacher à celui qui donne la vision. Car c’est lui la source, c’est lui l’auteur. Rappelez à vos circonstances qui est Dieu, mais pour cela il faut le connaitre et avoir une intimité avec lui. C’est également un signe d’humilité que d’attendre Dieu et de ne pas vouloir faire les choses soi-même. Lorsque nous montrons aux circonstances et au diable notre dépendance à Dieu, notre être intérieur est lui même fortifié et nous pouvons ainsi accomplir des exploits.

Mon frère, ma sœur, quelle situation te paraît aujourd’hui insurmontable, tu sembles avoir tout fait, pourtant Dieu t’a donné la promesse mais voilà que le découragement s’est installé. Dieu te pose la même question qu’il a posé à ce couple:  » Y a t-il quelque chose qui soit étonnant de la part de Dieu ? «