Comment sortir d’une relation nuisible

Comment sortir d’une relation nuisible

Nous avons tous une ou des relations qui ne nous font pas avancer et qui ne nous fait pas du bien. Il peut s’agir d’un(e) ami(e) ou d’un(e) petit(e) ami(e) auquel on est profondément attaché, mais dont la présence dans nos vies nous porte beaucoup plus préjudice qu’autre chose. Nous en sommes conscients, mais parfois nous refusons d’accepter cette brutale réalité, car la solitude ou la séparation nous effraie au plus haut point. Si cette relation devient pourtant avec le temps très difficile à vivre, malsaine et nuisible ce n’est pas la peine de continuer le massacre de votre âme. Prenez la bonne décision. Vous pouvez vous éloigner sans causer un ouragan autour de vous. Sachez qu’il y a des étapes. Cependant autant préciser avant d’entrer dans le vif du sujet, qu’une séparation laisse toujours des cicatrices, mais vous ne vous en porterez que mieux une fois sorti de cette relation nocive.

Répondons donc à la question comment sortir d’une relation nuisible ?
La première chose à faire c’est : identifier la « relation dysfonctionnelle » en toute objectivité. C’est une tâche qui n’est ni facile, ni aisée, surtout lorsque nos émotions, nos
sentiments sont en jeu. Mais il est crucial dans chaque relation, de s’asseoir à un moment donné, de s’interroger lucidement sur la question et de faire un bilan. Pour cela vous aurez besoin de vous retirer progressivement, prendre du recul et passer du temps dans la prière pour cette relation. Oui, j’ai bien dit prier pour cette relation, car humainement lorsqu’une chose ne fonctionne pas nous cherchons qui accuser. Mais au lieu d’adopter cette attitude culpabilisant les autres et le monde, nous devons fléchir les genoux en toute humilité, demander à Dieu de nous éclairer, de nous aider à démêler tous types de nœuds et de nous donner la force de sortir de cette situation.

Chercher un coupable,

une « tête turque » qui ne soulagerait qu’en apparence notre conscience et nos souffrances, n’apaiserait les maux que pour mieux les raviver, et nous plongerait dans un cercle vicieux de reproches, aussi éternels qu’inutiles. Peut être que les plus spirituels se mettront à prier pour la personne en disant à Dieu « voici un tel a tel problème et cela pourrit la relation, transforme la, parle lui Seigneur… ». C’est une initiative louable en soi, car en priant pour elle vous la couvrez totalement dans le sang de Jésus. Cependant, si vous désirez le conseil de Dieu à savoir, quel attitude adopter face à la personne ou  comment lui parler, vous devez également prier pour vous même et vous remettre en question, afin que Dieu travaille aussi votre caractère et votre personnalité. Cependant la partie la plus importante de cette prière, c’est lorsque nous demandons la volonté de Dieu pour la suite de cette relation. Ce moment ou nous confessons la parole de Dieu sur la relation, ou nous la construisons dans le spirituel. C’est seulement après tout cela que nous pouvons dire si cette relation est nuisible et doit être rompue, ou si elle mérite malgré tout une énième chance. Dans le deuxième cas de figure, il faut s’armer de courage pour accepter que la relation est dysfonctionnelle, et s’en défaire.

Deuxièmement, même après avoir prié pour une relation, il y a un piège dans lequel il faut absolument éviter de tomber. Humainement, nous aurons tendance à vouloir aider la personne, mais nous devons connaître nos limites, car nous ne sommes pas le Saint-Esprit pour pouvoir changer cette personne. Il faut donc faire preuve d’humilité dans la relation et laisser Dieu vraiment faire son œuvre. D’autre part, si Dieu ne peut pas changer cette personne comprenez que vous ne pourrez pas non plus.

Troisièmement, évitez de chercher trop d’avis sur votre relation. les gens ne comprendrons jamais ce que vous vivez. Bien qu’il est important d’avoir des conseillers, il ne faut pas que ce soit eux qui prennent cependant les décisions à votre place. Si vous voulez mettre un terme à la relation vous devez assumer votre choix, même face à la critique. Vous devez comprendre que si l’on vous diffame pour une de vos décisions, cela importe peu, dans la mesure où celle-­ci est conduite par le Seigneur. Luc 6:26 « Malheur, lorsque tous les hommes diront du bien de vous, car c’est ainsi qu’agissaient leurs pères à l’égard des faux prophètes!« .

Quatrièmement, oui vous êtes conduits par Dieu, par conséquent faites les choses avec sagesse. N’interrompez pas la relation brusquement. Allez­-y pas à pas (sans non plus y passer le reste de sa vie!). Ne le faites surtout pas brutalement de peur de causer un « sentiment de rejet » dans le cœur de l’autre et de créer un « sentiment de perte » dans le vôtre. Le but d’une séparation doit toujours aller dans le sens d’une évolution ou d’une croissance des deux côtés. Vous ne devez donc pas agir avec égoïsme en partant sans faire attention aux sentiments de l’autre.

Enfin, cinquièmement, surtout ne vous séparez pas en échangeant des mots violents, des paroles méchantes. Prenez en considération le fait que vous n’aimeriez pas être à la place du « laissé »(de la laissée). Cela demande de manifester beaucoup d’amour et de compassion à l’égard de l’autre Marc 12:31 « Voici le second: Tu aimeras ton prochain comme toi-même. Il n’y a pas d’autre commandement plus grand que ceux-là. » En agissant avec amour vous vous préserverez si jamais Dieu vous conduit à renouer la relation différemment un jour.

Romain 13:8 « Ne devez rien à personne, si ce n’est de vous aimer les uns les autres; car celui qui aime les autres a accompli la loi. »