Fais-toi une faveur, vis !


Attendre l’approbation des autres pour « être » demande trop d’énergie. Une énergie qui peut être dépensée ailleurs : Fais-toi une faveur, vis !

Je suis extrêmement bénie d’avoir dans ma vie des personnes, qui sont comme des « gardes fous » pour moi. On en a tous, en commençant par nos parents biologiques qui se battent à nous donner une bonne éducation et une discipline. Et puis plus tard dans la vie il y a les connexions et les alliances que Dieu place, très souvent sans nous consulter, mais qui s’avèrent bénéfiques pour notre maturité. Il n’est donc pas question de dénigrer le regard bienveillant et les conseils sages des personnes que Dieu met autour de nous. Il est sage de prendre en considération l’avis de nos responsables ou de notre entourage, mais il faut avoir suffisamment de discernement pour savoir ou se situe la limite.

Dans notre unicité, Dieu a prévu que nous soyons des personnes originales, qui exprimons une personnalité et des dons différents. C’est également ce qui fait la force du corps de Christ. Nous ne devons donc pas avoir peur de la différence, avoir peur d’être différent. Acceptons la réalité que nous ne serons jamais quelqu’un d’autre et acceptons d’être ceux, que Dieu a prévu que nous soyons. Nous embrasserons ainsi mieux notre destinée et accomplirons de plus grands exploits, car Dieu a dans son agenda un dessein bien particulier pour chacun de ses enfants.

Pourquoi suis-je en paix seulement avec les personnes qui partagent le même avis que moi ? Peut-être parce que je me plais dans les complaisances, les flatteries, l’hypocrisie… Au fait de m’accommoder aux goûts et sentiments d’autrui pour plaire. Pour « plaire », la vérité est qu’on ne peut pas plaire à tout le monde. Il faut donc avoir le courage d’être soi-même et d’être différent. Sachez que votre différence peut plaire même si elle ne plait pas à tous, il y a forcement une personne qui aimera : votre personnalité, votre style vestimentaire, votre façon de parler, votre façon d’être…

Avoir peur du regard ou de l’avis de l’autre peut cacher l’orgueil sous forme de complexes. Nous donnons trop de pouvoir au Diable lorsque nous laissons la timidité, les complexes d’infériorité nous miner le moral. Tu n’as pas reçu un esprit de timidité ! Tu n’as aucune raison de te minimiser, de te sentir minable devant les autres. Ta valeur n’est pas en ce qui tu fais mais en ce que tu es, et ce que tu es c’est Fils du Dieu très haut.

Grace Mafoua

Pasteur