Hello December


Lorsque Décembre arrive nous sommes généralement divisés entre nostalgie et surexcitation. La contrainte de faire des bilans s’impose, mais pour éviter toute anxiété il est certainement préférable de se projeter à l’année suivante. Cela dit avant d’en arriver là bas : Hello December.

Le mois de Décembre un mois plein de douceur par son symbolisme et sa référence à Noel, une fête familiale et célébrée dans le monde entier. Des bougies, des senteurs, de l’affection autour de soi et du partage. Voilà tout ce que le mois de Décembre nous promet, mais pas seulement.

Je fais un premier constat, en Décembre je suis souvent dans une attente particulière. Pas celle du « Père Noël », ce dernier m’a déçue bien nombre de fois voilà pourquoi très jeune j’ai préféré suivre Jésus hummm. Mais l’espoir que je nourris c’est celle d’observer l’accomplissement d’un rêve, d’un projet, d’une vision que j’aurai porté durant toute l’année. Nous avons exactement 31 jours pour compter nos réalisations. Cependant comme nous ne faisons rien par nous-mêmes, mais par Christ en nous.  Alors, il serait plus correcte de dire que nous avons exactement 31 jours restants pour compter les bienfaits de Dieu durant l’année.

Cependant, cela n’implique donc pas seulement nos succès mais aussi nos échecs. OUI, apprenons simplement bien que difficile, à rendre gloire à Dieu pour tout. Même pour les projets qui n’ont pas abouti car nous savons que « toutes choses concourent au bien de ceux qui aiment Dieu. » Parmi les projets qui n’ont pas abouti il y a aussi les relations qui se sont brisées.

C’est l’objet de mon deuxième constat, il y a des saisons qui viennent avec des connexions d’autres qui viennent avec la solitude. J’aime la loi des connexions et les réalités spirituelles qui s’y cachent. Nul ne peut s’accomplir seul. Il semblerait que Dieu nous fasse toujours passer par une personne pour que nous existions. La naissance se fait au travers d’une femme et d’autres nous aident à sortir du ventre de notre mère. Face à la mort nous aurons également besoin des autres, et au delà de ça il y a également la poursuite de la vision qui se fait avec l’aide des autres.

Pourtant une réalité est là avant de construire, une maison il faut défricher le terrain. Parfois avant de bâtir il faut détruire et cette phase n’est pas simple à traverser. Parfois c’est une séparation momentanée, il faut l’accepter. Je vais donc me préparer émotionnellement, sortir les mouchoirs et peut-être un verre de vin pour noyer quelques chagrins. Prendre mon courage à deux mains pour supprimer les photos, les textos ou même les numéros de téléphone dans les cas plus extrêmes.

Mais relation ne rime pas toujours avec trahison, alors nous avons certainement fait de nouvelles rencontres. C’est aussi le moment de les célébrer, mais attention « la fin d’une chose vaut mieux que son commencement ». Mais mon tempérament de Sanguine, est souvent modéré par mon côté mélancolique. Rien de mieux pour éviter de s’emballer en s’enthousiasmant trop rapidement dans une amitié.

Evitons aussi d’être narcissique, peut être que nous sommes la personne à mettre en liste rouge. C’est le moment d’être honnête avec soi-même si on ne l’a pas été durant l’année. Suis-je la bonne amie ? Une question interessante à se poser avant de décider de se séparer. En effet, admettre ce que nous avons été ou pas pour l’autre peut nous aider à faire un bilan sur notre personne de façon générale.

Et puis finalement, on ne va pas se plomber l’atmosphère. Décembre c’est le mois du chocolat chaque jour. Alors dès aujourd’hui prenez un chocolat, passez du temps à lire la bible, faites vos bilans, vérifiez dans votre cahier si vous avez atteint vos objectifs. Si ça n’a pas été le cas pas de panique il reste encore 30 jours et puis qui sait peut-être un miracle vous attend le 1er janvier 2018.

Grace Mafoua

Pasteur Stagiaire