Mon rencard chrétien


Il y a des exaucements parfois qui nous surprennent. On les attend depuis tellement longtemps que le jour où ça arrive, on ne sait même pas comment réagir! Combien de fois ai-je prié pour rencontrer l’homme de ma vie? Combien de fois ai-je imaginé notre rencontre, et même, notre premier rendez-vous? Jusqu’au jour où c’est arrivé…

Je me souviens de mon premier rendez-vous avec monsieur K, et surtout je me souviens encore des petites bêtises que j’aurais voulu éviter de faire!

1 – Ecouter les conseils

Pour ma part je sais que je ne suis pas très expérimentée dans le domaine des relations amoureuses. Du coup, je n’avais aucune idée de ce qu’il fallait faire ou dire pour un premier rencard. Comment m’habiller? Comment me coiffer?
Une de mes grandes sœurs à l’église (plus expérimentée) m’a aidée à me préparer pour ce moment. Elle insistait sur le fait que je doive me mettre en valeur au maximum, alors que moi je voulais être fidèle à moi-même (un peu garçon manqué). Je n’en ai fait qu’à ma tête et j’ai opté pour une paire de baskets usées mais très confortables, et des vêtements tout noirs.
Si seulement je l’avais écoutée…

2 – L’homme regarde ce qui frappe à l’œil

Lors d’un premier rendez-vous, c’est important de rester soi-même, et de ne pas dépendre du jugement de valeur de l’autre pour s’apprécier. Mais il est aussi vrai que le but d’un rencard est de plaire à l’autre. Chère sœur, j’ai compris une autre leçon très importante ce soir-là: c’est Dieu qui regarde au cœur! L’homme, lui, il regarde à ce qui frappe à l’œil! J’ai compris cette réalité une bonne fois pour toutes lorsqu’on s’est retrouvé, monsieur K et moi devant ce petit restau du 17e. Quand je suis arrivée (en retard… encore une chose à changer) j’ai vu ses yeux me scanner de la tête aux pieds! De haut en bas et de bas en haut! Aussitôt j’ai regretté mes baskets usées, mes vêtements tous noirs, mes cheveux tirés dans un chignon strict pas séduisant du tout… Sur le coup j’ai regretté de ne pas avoir fait plus d’efforts pour me mettre en valeur. Je me suis rendue compte qu’au fond j’aurais voulu lui plaire. Me connaissant, je sais que j’en ai les moyens, sauf que j’avais refusé de faire cet effort.

On m’a demandé une fois pourquoi je ne m’habille pas aussi classe dans la semaine que les dimanches. Ma réponse a été que « Dimanche je m’habille pour Dieu ». Aussi pieuse et naïve que soit cette déclaration, dans le cas présent elle manque de sagesse. C’est honorable de mettre un soin particulier à nos vêtements du dimanche (surtout lorsque nous sommes engagés à servir), mais il ne faut pas oublier que l’homme n’est pas capable de voir ce qui se passe dans le cœur. Il se contente de l’apparence extérieure. C’est donc tout à fait normal que j’y fasse attention. Dans le choix du conjoint, c’est important de choisir quelqu’un qui nous plaise et à qui nous plaisons, même si ça nous demande parfois certains efforts.

3 – Mister Freeze

Il y a bien évidemment des choses qui ne se disent pas lors d’un premier rencard (par exemple, ce n’est pas le moment de lui confier vos problèmes familiaux etc…). C’est important de ne pas trop s’exposer d’emblée. Mais cela ne veut pas dire qu’il ne faille rien dire non plus! Je m’adresse plutôt à celles qui ont tendance à être trop introverties comme moi.

Il y a une sœur dans notre église qu’on appelle « Freezor », parce qu’elle est capable de figer n’importe quelle conversation par son silence. Et ce soir-là, je crois bien qu’elle m’avait contaminée! Je me souviens que monsieur K cherchait à en savoir un peu plus sur moi, alors que moi je cherchais à en dire le moins possible. Du coup la conversation était plutôt laborieuse au début. Mais gloire à Dieu, il a su me mettre à l’aise, et moi de mon côté j’ai fini par me détendre. Et peut-être même un peu trop! Une autre erreur que j’aurais d’ailleurs voulu éviter de faire: c’est lui parler des autres frères de l’église qui me tournaient autour au même moment! Ohlala, je ne sais toujours pas ce qui m’a pris de faire une chose pareille!!

Mais je bénis Dieu car cette rencontre s’est faite dans Sa présence et Il a su conduire toute chose. Etant tous les deux passionnés pour le Seigneur et Son royaume, la conversation a rapidement abouti sur le ministère, l’onction, l’appel, les expériences surnaturelles et toutes ces choses. Même dans le cadre d’une rencontre romantique, le Seigneur a Sa place, et ce n’est pas difficile de parler de Lui entre passionnés.

Je rends grâce à Dieu car les rencards qui ont suivi ont été l’occasion de corriger ces maladresses.

Voici un bout de mon histoire. Quelle est la vôtre?

Anonyme