Dimanche 08 Octobre



Matthieu 7:1 et 2
 »Ne jugez pas, afin de ne pas être jugés. C’est du jugement dont vous jugez qu’on vous jugera, de la mesure dont vous mesurez qu’on vous mesurera. »

Nous devons travailler pour la communion fraternelle. Lorsqu’on communie avec les autres on arrive à mieux les connaître. En connaissant les gens, vous les jugez moins. Très souvent, nous pensons à la place des gens parce que nous ne les connaissons pas. Du coup nous anticipons sur ce qu’ils vont dire ou faire à cause de notre expérience passé ou de nos blessures.

Malcom X disait ceci :  »l’ignorance d’autrui est ce qui a rendu impossible l’unité jusqu’à aujourd’hui ». Je le comprends parfaitement. Combien de fois nous avons injustement jugé les gens à cause de leurs vêtements ou même à cause des erreurs qu’ils ont faites. Vous ne pouvez pas considérer quelqu’un comme impudique juste parce qu’il était tombé, une fois, dans le péché avec votre meilleure amie ! C’est lorsqu’il y a répétition dans une action que nous pouvons considérer que quelqu’un a un problème à ce niveau et a besoin d’aide. Et même là, il ne serait pas convenable de le juger.

Je suis souvent étonné par des personnes qui partent précipitamment chez eux après le culte. Nous sommes une famille spirituelle. Vous ne pouvez pas considérer que les gens sont vos frères et sœurs de l’église et vous ne les connaissez pas. En restant après le culte pour discuter avec quelques personnes, cela vous permettra de renforcer vos liens avec les gens et mieux les connaître. Si vous considérez que vous devez aider les autres en tant que chrétien, il vous sera difficile d’accomplir cette mission sans connaître les autres.

Se renfermer n’est pas la solution, même lorsqu’on a été blessé. Il faut juste rester humble pour reconnaître ses fautes quand les autres membres du groupe signalent un défaut à changer dans ta vie. La fuite n’est pas une solution. Ne dites pas, je ne veux pas de problème avec qui que ce soit, donc je ne parle à personne. Vous ne deviendrez jamais fort comme cela.

Confession

Je fais l’effort de connaître les autres. Je refuse de me renfermer. Je reconnais qu’il y a une force dans le fait de connaître les autres. Amen !

Lecture biblique approfondie

Zacharie
9.1-17

Psaumes
78.40-53

Proverbes
25.8

Thessaloniciens
2.17-3.13

logo CSE

Apôtre Alain Patrick Tsengue

Pasteurs des églises ACER

Tu as aimé le CSE du jour ? Clique pour faire ton action de grâce :

Action de Grâce