Dimanche 22 Octobre



1 Corinthiens 4 :15 et 16 
«En effet, quand vous auriez dix mille précepteurs en Christ, vous n’avez cependant pas plusieurs pères, puisque c’est moi qui vous ai engendrés en Christ–Jésus par l’Évangile. Je vous exhorte donc ; soyez mes imitateurs.»

Vous devez comprendre les règles de leadership dans le royaume de Dieu. La méthode collégiale n’est pas la sienne. Dans certaines églises que l’apôtre Paul avait crée, il existait une certaine collégialité, juste pendant une période. C’était en attendant qu’un pasteur leur soit affecté. L’église était néanmoins dirigée à distance par l’apôtre.

J’évoque cela parce que certains chrétiens croient encore aux groupes où il n’y a aucun responsable, ou chef selon eux. On les entend dire : »parmi nous il n’y a pas de chef ». Ils vivent dans une utopie qui les rattrape très vite. Pour qu’un groupe fonctionne bien, il faut un leader. Ce dernier est le garant de l’unité dans le groupe. Il tire le groupe vers les buts qu’il s’est fixé.

Pendant la révolution française, pour éviter la tyrannie d’un leader, un régime spécial a été mis en place le 4 Brumaire an IV (26 Octobre 1795). En recherchant la stabilité, ils ont basculé vers un régime instable, puisqu’en 1799 un des directeurs l’Abbé Sieyès va pousser un de ses poulains au pouvoir : Napoléon BONAPARTE. Ce dernier deviendra consul et finira des années plus tard empereur de France.

Je me rappelle d’une période où je crois que mon ministère a échappé bel. Nous venions de nous installer à Paris pour fonder notre deuxième église. Un couple d’amis prédicateurs avaient des soucis de famille grave. Ils étaient sur le point de se séparer. Je suis venu à leur rescousse. Le suivi du couple se passait bien, cependant la femme considérait qu’ils n’étaient pas prêt pour être à la tête d’un ministère comme c’était le cas.

Ils ont trouvé sage de nous rejoindre. Nous avons accepté bien volontiers. Très vite le mari a commencé à me poser des questions sur la direction de notre ministère. Il m’ a fait comprendre qu’il ne se voyait pas en dessous de moi, je lui ai demandé quel statut il voulait. Il m’a dit qu’il voulait le même titre que moi. C’était tout simplement inconcevable ! C’était mon ministère, il n’ a jamais été là les cinq premières années, et il voulait qu’on soit égaux !

J’ai laissé le pasteur Yvon s’en occuper, vu que ce monsieur était mon ami. Le pasteur Yvon a eu un entretien avec la femme du frère, avec sa franchise légendaire, il lui a fait comprendre qu’ils devaient se plier aux règles de la maison, sinon c’est lui même qui se chargerait de les mettre dehors. Après cet entretien, le couple n’est plus jamais revenu. Gloire à Dieu !

Confession

Je crois au leadership de mon pasteur. Je suis la vision qu’il conduit au nom de Jésus. Je ne suis pas déloyal !

Lecture biblique approfondie

Job
31.1-33.33

Psaumes
90

Proverbes
26.6-7

2 Timothée
3.10-4.8

logo CSE

Apôtre Alain Patrick Tsengue

Pasteurs des églises ACER

Tu as aimé le CSE du jour ? Clique pour faire ton action de grâce :

Action de Grâce