Vendredi 29 Décembre



Psaumes 91 : 2 à 6
« Je dis à l’Éternel : Mon refuge et ma forteresse, Mon Dieu en qui je me confie ! Car c’est lui qui te délivre du filet de l’oiseleur, De la peste et de ses ravages. Il te couvrira de ses plumes, Tu te réfugieras sous ses ailes ; Sa vérité est un bouclier et une cuirasse.Tu ne craindras ni (la terreur) de la nuit, Ni la flèche qui vole de jour, Ni la peste qui marche dans l’obscurité, Ni la contagion qui frappe en plein midi. »

Les ingrats disent : « je ne vois pas ce que Dieu a fait cette semaine pour moi ». Ceux qui disent cela sont souvent incapables d’expliquer comment leur respiration fonctionne. Ou même comment font-ils pour se réveiller tous les matins. Il y a des choses que seuls Dieu maîtrise dans votre vie. C’est pourquoi vous devez le remercier et lui être reconnaissant.

Il y a des accidents que les anges de Dieu vous ont fait éviter. Pas parce que vous avez prié pour votre protection, mais parce que Dieu a suscité quelqu’un pour prier pour vous. La personne a été réveillé dans la nuit parce qu’elle ressentait que vous êtes en danger. Il y a des gens qui ne vous diront pas forcement les combats qu’ils mènent pour vous dans l’esprit.

Dans mes temps personnels, je prie pour mes églises et les membres de nos églises afin que Dieu les protège. Je déclare le psaume 91 sur eux. Et les anges écoutent mes prières. Qui sait peut être que cette année vous avez été préservés d’un quelconque danger à cause de ces temps de prière où je déclare la protection de Dieu sur mes membres !

Ne soyez pas ingrat, remerciez le pour son intervention en votre faveur. Lorsque j’étais en deuxième année de droit à l’université, ma foi en la santé divine n’était pas encore bien développée. Je suis tombé gravement malade. J’ai été hospitalisé pendant un mois et demi. Ceux qui venaient me rendre visite devaient mettre un masque parce que les médecins ne savaient pas ce que j’avais. Ils avaient peur que je sois contagieux. Plus tard ils ont découvert que je n’étais pas contagieux.

Pour me réconforter, l’hôpital a même envoyé une psychologue à qui j’ai dit que Dieu était avec moi, il ne fallait donc pas qu’elle s’inquiète. C’est vrai que sur mon lit d’hôpital, je ressentais une forte présence de Dieu me couvrir de la tête au pied. Je ne sais pas ce qui se passait dans mon corps, mais Dieu savait. Je suis sorti quelques temps après totalement rétablis.

Je remercie le Seigneur d’avoir été avec les médecins. On est pas à l’abri d’erreurs. Un soir, une infirmière était rentrée mettre quelque chose dans ma perfusion. Ce produit a commencé à me faire suffoquer. Je criais : « qu’est ce que vous avez mis dans ma perfusion ? Enlevez cela tout de suite ». La pauvre dame paniquait. Ce jour j’aurai pu mourir, mais Dieu était au contrôle. Je ne peux pas m’amuser à être ingrat avec Dieu pour ma vie, il m’a toujours protégé. Alléluia !

Confession

Merci Seigneur pour les combats invisibles. Je ne suis pas ingrat, je sais que tu œuvres puissamment autour de moi. Amen !

Lecture biblique approfondie

2 Chroniques
32.1-33.13

Psaumes
148

Proverbes
31.10-12

Apocalypse
20.1-21.8

logo CSE

Apôtre Alain Patrick Tsengue

Pasteurs des églises ACER

Tu as aimé le CSE du jour ? Clique pour faire ton action de grâce :

Action de Grâce