L’importance d’une bonne alimentation


shutterstock_7670236

« Daniel résolut de ne pas se souiller par les mets du roi et par le vin dont le roi buvait, et il pria le chef des eunuques de ne pas l’obliger à se souiller. » – Daniel 1 : 8

Daniel (605 avant J.-C.) avait déjà compris qu’une alimentation saine lui serait profitable avant qu’Hippocrate (médecin, philosophe et considéré comme le « père de la médecine ») dise 400 avant J.-C que « l’alimentation est notre première médecine ». De nombreuses médecines traditionnelles et modernes le pensent également et préconisent de respecter de proportions particulières afin de prévenir et même de traiter les maladies.

Selon plusieurs études, certaines maladies graves sont associées à des carences alimentaires ou à des excès. Ainsi, dans les pays en développement par exemple, des cas de cécité ont pu être provoqués par des carences en vitamine A. Il a été également démontré le lien entre des facteurs nutritionnels et les maladies cardio-vasculaires et cancers. Il n’est nullement nécessaire de rappeler les autres maladies très répandues dans nos sociétés occidentales telles que l’obésité, le diabète, l’ostéoporose, l’excès de cholestérol dans le sang, … et j’en passe. Il semble donc essentiel, si nous voulons mener une vie longue et agréable, que notre alimentation soit équilibrée et aussi saine que possible.

  • « Qu’est-ce qu’une alimentation équilibrée ? », me direz-vous ?

Les mots qui vont suivre vous semblent probablement familiers mais ne prennent peut-être pas sens à vos oreilles lorsque vous les entendez : glucides, lipides, protéines, vitamines et minéraux. Pourtant, ils forment ensemble un des très précieux secrets pour être en bonne santé. Malheureusement, le quotidien nous happe et nous fait oublier l’importance de s’y intéresser de plus prêt. J’irais jusqu’à ajouter que beaucoup de chrétiens pensent qu’il suffit de prier, notamment pour les aliments avant de les manger, pour être maintenu en bonne forme physique. Je suis désolée de vous décevoir aujourd’hui en vous annonçant que c’est une douce illusion que de croire que la vie est aussi simple que cela. Dieu est un Dieu d’ordre et Il nous responsabilise en nous laissant décider de notre alimentation. Certains aliments sont bons au goût mais néfastes pour notre organisme quand ils sont consommés en excès. L’inverse est aussi vrai ! D’autres aliments représentent de réelles vertus pour notre corps sans pourtant être savoureux. Il appartient à chacun d’être responsable de son corps et de faire ce qui est nécessaire à sa bonne santé, sans se cacher derrière des concepts « spirito-planants ».

  • « Je proclame au nom de Jésus que ce litre d’huile, que j’ai ingéré en une semaine, n’a aucun effet sur mon organisme ! »

Pardonnez mon cynisme, mais je pense que certains se reconnaissent plus ou moins dans cette déclaration. Même s’ils ne la disent pas oralement, ils la pensent très fortement. Si nous ne voulons pas prendre de bonnes habitudes pour nous-mêmes faisons-le au moins pour notre progéniture. Personne ne veut voir son enfant malade et chacun accepte volontiers les prescriptions médicales faites par le médecin si cela arrive tout de même. Si ce docteur vous annonce que tel aliment ou nutriment est mauvais pour la santé de son enfant, vous vous empresserez de l’ôter de ses habitudes. Enfin, je crois que les parents responsables font cela ! Il me parait donc évident que si cette préconisation vous était faite à vous, adulte, il vous faudrait agir de la même façon.

  • « Mais nous sommes sur Terre pour profiter de toute bonne chose, je ne suis pas prêt à me restreindre, à me priver. Dieu me protège ! Tout concourt à mon bien ! », me disent les bons vivants.

shutterstock_36150562

A cela je réponds, par les mots de Paul dans le premier livre aux Corinthiens : « Ne savez-vous pas que votre corps est le temple du Saint-Esprit qui est en vous, que vous avez reçu de Dieu, et que vous ne vous appartenez point à vous-mêmes ? Car vous avez été rachetés à un grand prix. Glorifiez donc Dieu dans votre corps et dans votre esprit, qui appartiennent à Dieu. » (1 Corinthiens 6 : 19-20). Et j’ajoute : « Tout est permis, mais tout n’est pas utile » (1 Corinthiens 10 : 23). En effet, pensez-vous glorifier Dieu par vos excès de table ou par les carences que vous infligez à votre organisme ? Je suis convaincue qu’une bonne hygiène alimentaire associée à une bonne gestion de son temps, un sommeil réparateur, une méditation régulière de la Parole de Dieu et un mode de pensée positive sont la recette à appliquer sans rien négliger, afin de mener une vie épanouie sur cette Terre. Si nous nous rendons nous-même malades à cause de nos mauvaises habitudes alimentaires nous rompons cet équilibre et nous perdons en efficacité dans notre marche en Christ.

  • « Pourquoi bien se nourrir serait aussi important que lire la Parole ? Alors que la Parole elle-même nous dit dans Luc 4 : 4 que l’homme ne vivra pas de pain seulement mais de toute parole qui sort de la bouche de Dieu. »

Ici, Jésus utilise bien l’expression « pas seulement », que nous pouvons remplacer par « pas uniquement ». Il considère donc que s’alimenter est primordial à votre vie et qu’elle doit être cumulée à la lecture de la Parole. En fait, les deux sont de la nourriture ; l’un pour notre corps, l’autre pour notre esprit. Si nous sommes sous-alimentés, nous ne pourrons pas avoir une santé optimale pour méditer la Parole et l’appliquer. Car freinés par un corps malade et un cerveau en carence de nutriments, nos activités quotidiennes et la qualité de nos performances intellectuelles s’en retrouveront amoindries et nous passerons peut-être à coté de beaucoup de points essentiels de la Parole et de la vie de façon plus générale.

Nous ne sommes pas qu’un esprit, ne spiritualisons pas trop les choses. Le Seigneur prend bien sûr soin de nos corps. N’oublions pas le fait qu’Il prend soin de nous dans la mesure où nous prenons nos responsabilités vis-à-vis de ce que nous faisons de ce corps, de ce temple du Saint-Esprit qui nous a été offert. Nous n’avons l’opportunité d’utiliser cette enveloppe charnelle qu’une seule et unique vie. Pas d’échange ou de retour possible en cas de panne ou de destruction !

Je vous partage donc les recommandations françaises, du Plan National Nutrition Santé (PNNS) pour une bonne hygiène alimentaire :

– 5 fruits et légumes par jour,
– 3 produits laitiers par jour,
– Du poisson 2 à 3 fois par semaine,
– Pas trop de graisses, ni de sucre,
– Pas trop de sel.

Servez-vous en suivant le schéma suivant :

sdqsdqsd

Et maintenant, à nous de jouer !

Mots-clés :