La cohérence des parents facilite l’obéissance des enfants


La cohérence des parents facilite l’obéissance des enfants

Nous connaissons tous ce verset : Ephésiens 6 : 1 « Enfants, obéissez à vos parents, selon le Seigneur, car cela est juste», mais nous ignorons très souvent celui-ci : Ephésiens 6 : 4 « Et vous, pères, n’irritez pas vos enfants, mais élevez-les en les corrigeant et en les instruisant selon le Seigneur».

Parents soyons cohérents pour que nos enfants soient obéissants.

La bible nous dit dans Proverbes 22 : 6
Segond 21 : Eduque l’enfant d’après la voie qu’il doit suivre ! Même quand il sera vieux, il ne s’en écartera pas.
Segond 1910 : Instruis l’enfant selon la voie qu’il doit suivre ; Et quand il sera vieux, il ne s’en détournera pas.
Segond 1978 (Colombe) : Oriente le jeune garçon sur la voie qu’il doit suivre ; Même quand il sera vieux, il ne s’en écartera pas.
Parole de Vie : Donne à un enfant de bonnes habitudes dès ses premières années. Il les gardera même dans sa vieillesse.
Français Courant : Donne de bonnes habitudes à l’enfant dès l’entrée de sa vie : il les conservera jusque dans sa vieillesse.
Semeur : Apprends à l’enfant le chemin qu’il doit suivre, même quand il sera vieux, il n’en déviera pas.
Darby : Élève le jeune garçon selon la règle de sa voie ; même lorsqu’il vieillira, il ne s’en détournera point.
Martin : Instruis le jeune enfant, à l’entrée de sa voie ; lors même qu’il sera devenu vieux, il ne s’en retirera point.
Ostervald : Instruis le jeune enfant selon la voie qu’il doit suivre ; lors même qu’il sera devenu vieux, il ne s’en éloignera point.

Nous devons … Orienter – Instruire – Apprendre – Donner – Eduquer … l’enfant sur la voie qu’il doit suivre. Montrer à l’enfant la voie qu’il doit suivre.

L’enfant apprend entre autre par : l’exemple, l’imitation, la répétition.

Les enfants regardent les plus grands comme des modèles, notamment les parents, les adultes (enseignants, moniteurs, animateurs, etc), les aînés.
Nous ne pouvons pas demander aux enfants de faire le contraire de ce que nous leur montrons. Nous devons être cohérents entre ce que nous disons et ce que nous faisons.
Quelques exemples :
– Demander à un enfant de manger à table alors que nous mangeons devant la télé, n’est pas cohérent pour l’enfant (à moins d’avoir une bonne explication et de la lui donner).
– Dire à un enfant « tu es grand maintenant, tu peux dormir tout seul » alors que vous ses parents, qui êtes au moins 20 fois plus grands que lui dormez à deux !?! Ce n’est pas cohérent pour un enfant. Il vaudrait mieux lui dire (par exemple) « nous t’avons fait une belle chambre et souhaitons que maintenant tu y dormes parce qu’à partir d’un certain âge, c’est préférable que les enfants dorment dans leur chambre et les parents dans la leur ».
– Ne leur dites pas « tu n’es pas seul, tu es avec ton doudou »… ce n’est pas cohérent car le doudou n’est pas vivant (et plus tard qu’on ne s’étonne pas de voir des addictions aux poupées gonflables!)

Soyons cohérents dans nos paroles, nos gestes, nos habitudes, nos attitudes ou comportements. Il est très important pour que notre éducation soit cohérente, que ce que nous faisons ne soit pas le contraire de ce que nous disons.
L’autorité vient de l’exemple que nous montrons.
Vos enfants seront obéissants si vous-mêmes êtes obéissants au Seigneur et aussi l’un à l’autre.
Si vous mentez, ne soyez pas surpris que vos enfants mentent. Il en est de même pour toutes les œuvres de la chair Galates 5 : 19-21 « On sait bien comment se manifeste l’activité de notre propre nature : dans l’immoralité, l’impureté et le vice, le culte des idoles et la magie. Les gens se haïssent les uns les autres, se querellent et sont jaloux, ils sont dominés par la colère et les rivalités. Ils se divisent en partis et en groupes opposés ; ils sont envieux, ils se livrent à l’ivrognerie et à des orgies, et commettent d’autres actions semblables. Je vous avertis maintenant comme je l’ai déjà fait : ceux qui agissent ainsi n’auront pas de place dans le Royaume de Dieu. » (Français courant).

La cohérence dans la discipline pour faciliter l’obéissance des enfants passe par le fait d’instruire l’enfant dans son esprit, son âme et son corps.
Instruisez votre enfant en éveillant son esprit : soyez vous-même fidèles dans la parole, la prière, à l’église et enseigner à l’enfant le salut, le Royaume, les valeurs du Royaume.
Instruisez votre enfant en remplissant son réservoir émotionnel (amour, affection), en éveillant son intelligence (activités variées scolaires et extrascolaires, jouez avec vos enfants).
Instruisez votre enfant en lui permettant d’être bien dans son corps : veillez à sa bonne santé, veillez à ce qu’il soit confortable dans les positions de tous les jours (debout, assis, couché, etc), veillez à ce que la température de la maison soit agréable pour vos enfants. Veillez à ce que votre enfant s’épanouisse et s’accepte dans son corps (surtout à l’adolescence).
Un témoignage : l’une des premières fois où notre premier enfant nous a désobéi et a été puni, nous nous sommes rendus compte plus tard que son comportement était dû au fait qu’il souffrait d’une otite chronique. Ne sachant pas ce qu’il lui arrivait et étant trop petit pour s’exprimer, il refusait de faire ce qu’on lui demandait (en fait il ne le pouvait simplement pas). Nous lui avons demandé pardon.

Lorsque nous corrigeons ou punissons notre enfant, soyons cohérents en expliquant pourquoi et comment nous le punissons. Soyons cohérents en étant fermes, en tenant nos promesses. Si nous lui disons « si tu refais ceci tu auras une fessée » et ben s’il le refait, donnons-lui cette fessée promise. Si vous n’aimez pas taper votre enfant, ne lui dites pas que vous allez le taper. Dites-lui que vous le mettrez au coin et faites-le. Ayez des punitions proportionnelles à la faute et à l’âge de l’enfant.
Prenez le temps d’expliquer. Expliquer les règles de votre famille. Ne pratiquez pas les « ça va de soi, c’est comme ça et c’est tout ». N’ayez pas peur de répéter! « La répétition est la mère de l’apprentissage ».
Si vous ne voulez pas que votre enfant joue avec la télécommande à 5 ans, ne la lui donnez pas comme jouet à 9 mois. Soyez clairs dans vos explications, dans vos instructions.
Si vous ne voulez pas que votre enfant à 4 ans fasse des pets en présence des autres, ne rigolez pas quand bébé il en fait. Dites-lui « on dit pardon et quand tu seras grand tu ne les feras pas en présence des gens ».
Si vous avez raté cette étape, quand vous voulez vous rattraper, dites-le à votre enfant « nous te le permettions quand tu étais petit mais maintenant c’est interdit ». Et soyez patients pour qu’il intègre ce changement.
N’exigez pas de votre enfant qu’il soit obéissant alors que vous n’avez pas réuni toutes les conditions pour qu’il le soit, c’est l’irriter.
Pour finir, priez, priez, priez ! Ephésiens 6 : 18 « Faites en tout temps par l’Esprit toutes sortes de prières et de supplications. Veillez à cela avec une entière persévérance, et priez pour tous les saints.» Luc 21 : 36 «Veillez donc et priez en tout temps, afin que vous ayez la force d’échapper à toutes ces choses qui arriveront, et de paraître debout devant le Fils de l’homme. »
1 Thessaloniciens 5 : 17 «Priez sans cesse. ».

Priez pour vos enfants.

Mots-clés :,