La protection ultime de nos enfants


Marc 16:18 « Voici les miracles qui accompagneront ceux qui auront cru: en mon nom, ils chasseront les démons; ils parleront de nouvelles langues; ils saisiront des serpents; s’ils boivent quelque breuvage mortel, il ne leur fera point de mal; ils imposeront les mains aux malades, et les malades, seront guéris. »

Cette déclaration est emplie de puissance, imaginez vous que c’est la promesse de Dieu pour nos vies. Des signes, des prodiges et des miracles accompagnent ceux qui croit au nom de Jésus. La parole de Dieu est révélée afin que nous puissions la pratiquer, la vivre et l’expérimenter au quotidien. J’aimerai nous mettre au défis de manifester ce qu’elle dit que nous sommes. Ce que j’aime le plus dans la parole de Dieu c’est qu’elle présente les chrétiens, elle te présente toi et me présente moi sous notre meilleur jour. En effet voyez-vous même comment elle nous décrit, des personnes extraordinaires et surnaturelles, des divinités. Ne soyez pas offusqués par le terme « divinité », la bible va dire dans Psaumes 82:6 « J’avais dit: Vous êtes des dieux, Vous êtes tous des fils du Très-Haut.«  C’est ce qu’est le chrétien ! Un chrétien qui connait son identité est un chrétien dangereux.

Si nous revenions à notre passage de Marc, qui traite du sujet que j’aimerai aborder aujourd’hui « s’ils boivent quelque breuvage mortel« . Il dit ici que nous sommes immunisés contre le poison; que toutes tentatives d’assassinat par empoisonnement est sans effet. Vous le savez peut-être déjà, mais est ce que vos enfants le savent ? Introduisons nos enfants à la vérité, à la réalité  de la parole de Dieu, celle qui est capable de contre-carrer la réalité naturelle. N’hésitons pas à leur expliquer qu’il existe une puissance au dessus de toutes puissances avec des mots simples. Le simple  par exemple, fait d’apprendre à un enfant à rendre grâce au Seigneur avant de manger, à sanctifier son repas est une manière de lui dire que le nom de Jésus est capable de  faire disparaitre le poison de son organisme. Il ne s’agit bien évidemment pas d’exposer un enfant au danger sous prétexte que Dieu est capable de guérir, Jésus lui même répondra au diable dans Luc 4: 12 « Jésus lui répondit: Il est dit: Tu ne tenteras point le Seigneur, ton Dieu. » Je recommande à chaque parent bien sure d’éloigner les enfants du danger lorsqu’il peuvent le faire. Mais qu’en est-il du danger que l’on ne voit pas ? Celui qu’on ne soupçonne pas ? Les accidents du quotidien ? Ou encore la méchanceté des hommes ?

La bible dit dans Psaumes 91:11 « Car il ordonnera à ses anges De te garder dans toutes tes voies;«  voyez-vous nos enfants exposent leurs yeux déjà au monde surnaturel lorsqu’ils regardent la télévision avec certains films, dessins animés et autres on parle ouvertement de sorcellerie. Pourquoi ne pas renverser la tendance en leur parlant aussi des anges, de ces créatures extraordinaires mandatées par Dieu et capables de les protéger ?

Soyez des parents alertes si vous leur apprenez aujourd’hui à prier vous donnez à vos enfants les armes de l’esprit, ils grandiront dans la maitrise des réalités spirituelles et seront plus forts une fois adultes. Et quant à vous, que votre cœur se trouble point. Vous déclarez ces paroles et priez pour vos enfants et Dieu fait le reste. La protection ultime de nos enfants c’est Dieu qui s’en charge, vous ne devez pas devenir « paranos » en vous inquiétant sans cesse car finalement lorsqu’ils vont à l’école, mangent à la cantine vous n’y êtes pas vous me maitrisez pas tous les paramètres. Au lieu de remplir votre cœur d’inquiétude prenez le temps d’enseigner à vos enfants la prière, la confession de la parole et soyez un modèle dans ces principes. Ils feront exactement comme vous, avec leurs mots mais ces mots ne seront pas pour autant dépourvus de puissance.

Nos enfants sont des esprits, à partir du moment ou nous leur apprenons ou sont les armes et comment les utiliser ils le feront et cela fonctionnera. N’oubliez pas que les enfants ont un avantage sur nous, il croient tout, ils ont un cœur crédule, un bon cœur, une bonne terre car le péché n’a pas encore atteint son paroxysme au point d’endurcir le cœur. C’est donc dans la jeunesse qu’il faut planter la confiance en la protection de Dieu. En grandissant vous verrez l’assurance en eux et la peur ne fera pas parti de leur partage.

Peu importe donc ou ils sont, avec qui ils sont, ceux qu’ils mangent il ne leur sera fait aucun mal. Croyons avec une ferme assurance que c’est notre partage et que la promesse est aussi pour nos enfants. La protection ultime de nos enfants dépend de Dieu.

Mots-clés :, ,