Etre le meilleur de sa classe


Etre le meilleur de sa classe

Le meilleur par définition est « ce ou celui qui a le plus haut degré de qualité ». C’est le superlatif de « bon ». Le meilleur élève (étudiant, travailleur)…est celui qui est au-dessus des « bons » élèves de sa classe: c’est le « best ». Il se place par son travail au sommet de l’échelle.

shutterstock_67609360

Voici là une position qui, en qualité de fils de Dieu, ne devrait pas nous être étrangère; En effet, la Parole de Dieu nous dit : L’Éternel te mettra à la tête, et non à la queue, et tu seras seulement au dessus, et non point au dessous. Deutéronome 28:13 (Version Martin Bible).
Et comme nous savons que la parole de Dieu est incontestable, nous croyons en elle et nous nous résolvons à occuper la place qui nous revient: celle de l’élite. Mais n’étant pas dépourvus de bon sens, nous comprenons également que c’est une position qui au delà d’être une promesse de Dieu, s’arrache à force de travail.
Travailler à être le meilleur
Faire plus
Etre le meilleur signifie faire ce que les autres ne font forcément pas; C’est se lever très tôt pour étudier ses leçons, et se coucher très souvent très tard pour les réviser. C’est poursuivre les recherches au delà des cours de l’enseignant; En vue de les approfondir, de les enrichir, et d’avoir plus que ceux que les autres ont reçu. L’enseignant ne donne jamais la totalité des informations concernant un thème. Malgré sa bonne foi, c’est simplement impossible, car étant limité par un programme à terminer, à respecter, par le temps et l’étendu du sujet. C’est donc à l’élève de compléter ces cours.
                                                                              Lire énormément
shutterstock_398888857
On ne peut prétendre devenir le meilleur sans la lecture. Tous les savoirs sur l’humanité sont consignés  dans les livres, les manuels, les parchemins, les bibliothèques… Et aujourd’hui avec les nouvelles technologies, nous avons accès aux bibliothèques mondiales via internet. La question de la distance, de l’éloignement géographique ne se pose donc plus, comme c’était le cas il y a 50 ans.Comment peut-on s’instruire sur la biologie, la géographie, l’histoire, l’économie, la géologie, la médecine, le droit, la nature…. si on ne lit pas?
Etre polyvalent
Le meilleur élève ou l’élève excellent c’est aussi celui qui n’est pas cantonné dans sa seule spécialité, mais qui plutôt élargit son champs de compétence. C’est tellement triste d’avoir un cerveau aussi riche que le cerveau humain et d’en utiliser qu’une infime partie. Certains chercheurs à partir du siècle derniers auraient découvert que nous n’employons que les 10 pour cent de notre potentiel cérébral. Si cela était vrai, imaginons ce qu’il nous restent à conquérir comme savoirs!
C’est aussi une peine de nous entendre dire très souvent: « Je suis nul dans ce domaine! Les sciences ce n’est pas mon fort! Cette matière est un vrai casse-tête chinois! Je n’y vois que du feu! ».
Mais en réalité qui nous limite? La difficulté des matières? Ou en réalité ce sont: Nos peurs? La paresse? La négligence? La procrastination? L’absence de détermination, de motivation, d’efforts, de surpassement? Le manque d’objectifs?
Plusieurs éminents hommes ont été à la fois, hommes de lettres et de sciences: physiciens et tout aussi bien littéraires, mathématiciens, philosophes… Pythagore par exemple était à la fois mathématicien et philosophe, pourquoi ne pouvons-nous pas faire mieux?
Faire des sacrifices
Le meilleur consent à faire des sacrifices. Il sacrifie son temps, certains de ses loisirs, des heures de sommeils. L’apôtre Alain Patrick TSENGUE dit souvent « que le repos est pour ceux qui travaillent ». C’est donc normal que l’on sacrifie quelques fois une ou deux heures de sommeil à travailler pour mériter ensuite le repos. Les fourmis ont bien compris ce principe. Ce sont de petits insectes, apparemment insignifiants, mais dont l’acharnement et la régularité dans le travail sont impressionnants. Proverbes 6:6-8 nous invite à être comme elles:  Va vers la fourmi, paresseux; Regarde ses voies et sois sage, elle qui n’a ni chef, ni surveillant, ni gouverneur, elle prépare en été son pain, elle amasse pendant la moisson sa nourriture.
Les fourmis sont sages, et pour ne pas se retrouver dans la disette et le manque, elles travaillent pendant le beau temps, amassent et garnissent leurs provisions pour se préparer à affronter les périodes de sécheresse.
L’élève excellent fait de même: Il étudie ses leçons, les révise, prend des notes, fait des recherches supplémentaires, assiste régulièrement aux cours, pose des questions, lit énormément, et lorsque les examens arrivent ils est équipé pour les réussir haut la main.
 
Garder le focus
Le meilleur élève est celui qui garde le focus. Il  se fixe un but, se donnent les moyens de l’atteindre et ne se laisse ni distraire , ni détourner de sa cible. Le modèle par excellence de cet esprit de concentration et de détermination est celui de Jacob. Alors qu’il avait déjà travaillé sept ans pour épouser Rachel, Laban se joua de lui, et lui donna à la place Léa. Mais Jacob ne baissa pas les bras et travailla aussi durement que la première fois, sept autres années pour  Rachel. Au total 14 ans pour atteindre sa cible (Genèse de 29-31). Quelle endurance n’est-ce pas ? C’est cela l’esprit de concentration et d’excellence. Pas étonnant qu’arrivé chez Laban bredouille, Jacob des années plus tard devint très riche! : Cet homme devint de plus en plus riche; Il eut du menu bétail en abondance, des servantes et des serviteurs, des chameaux et des ânes. Genèse 30:43. shutterstock_439403887
En définitive, être le meilleur se gagne à force de travail, de discipline, de sacrifices et de persévérance. En général, quand on a été habitué à être le » meilleur », on aura du mal à se résoudre à n’être que »bon », encore moins le dernier. Etre le meilleur ou excellent à l’école est une suite de réflexes, qui deviennent des habitudes et par la suite une nature. L’excellence, c’est l’habitude de fournir le travail de la plus haute qualité qui soit, c’est être habitué à avoir la note la plus élevée, le rendement le plus grand, la production la plus appréciée. C’est un mode de vie, une façon de faire, et surtout une mentalité qui se prolongent dans notre vie professionnelle et se répercute inévitablement dans notre service pour Dieu.
Sources:
-Martin Bible.
-Bible Louis Second 1910.
A lire: Les Ennemis de l’Excellence, Alain Patrick TSENGUE

Mots-clés :, ,