Ne vous mettez pas en colère !


Ne vous mettez pas en colère !

 

 Car la colère de l’homme n’accomplit pas la justice de Dieu Jacques 1:20

Au quotidien les occasions « légitimes » de nous mettre en colère ne manquent pas; Lorsque nous sommes l’objet d’injustices,  quand les choses ne se passent pas comme on le souhaite, lorsque les gens nous offensent par leur attitude, leurs paroles ou par ce que nous estimons qu’ils devraient faire et qu’ils n’ont pas fait.  La liste de « bonnes » raisons de se fâcher est infinie.
La colère est un puissant poison pour notre âme et l’une des opportunités dont le diable se sert régulièrement pour semer le désordre, la discorde, les mésententes, la tristesse, la rancune, le ressentiment…les séparations d’avec les gens qui nous importent, que nous aimons et même l’éloignement d’avec Dieu.

La colère va générer ces sentiments négatifs qui sont des instruments et de puissants alliés du diable qui s’en sert pour nous enfermer dans des situations sans issue, qui nuisent à notre croissance spirituelle, à notre interaction avec les autres et créent des problèmes non résolus qui nous empêchent de progresser dans la vie. C’est pour cela que la bible nous dit que si nous tombons dans la colère, il ne faut pas la laisser prendre place en nous, s’éterniser, s’enraciner, aménager dans notre cœur: Si vous vous mettez en colère, ne péchez point; Que le soleil ne se couche pas sur votre colère et ne donnez pas accès au diable. Ce passage nous montre parfaitement que la colère est une arme dont se sert allègrement satan. Il nous demande en outre de ne pas la laisser s’installer confortablement, car les conséquences ne seront que plus grandes. Une colère nourrie, maintenue et entretenue est mille fois plus forte qu’une passagère. Les désastres de la première sont considérables et peuvent être sans remèdes par la suite.

Moïse, homme puissant, conduit et choisi par Dieu, d’un ministère hors paire, ne rentra pas cependant  dans la terre  promise pour avoir cédé à la colère. Voyons quel peut être l’ampleur des dégâts de la colère! C’est un véritable ennemi contre lequel il nous faut lutter sans relâche. Proverbes 16:32  nous y encourage Celui qui est lent à la colère vaut mieux qu’un héros 

Et même dans certaines circonstances où s’énerver peut être considéré comme réaction conséquente, Dieu nous dit: A moi la vengeance, A moi la  rétribution  Deutéronome 32:35 Dieu nous enseigne à travers ces paroles que la colère est un instrument divin et qu’il ne nous appartient pas d’en disposer.

Romains 12: 17-19 nous donne des instructions claires au sujet de la colère et ce qu’il convient de faire. Le verset 19 nous enseigne a ne point nous venger nous mêmes car la colère appartient a Dieu et le verset 20 nous explique qu’en répondant par le bien a une situation ou nous pouvons légitimement nous mettre en colère, nous amassons des charbons ardents sur la tête de la personne car c’est Dieu qui châtie.

Dans Proverbes 14:17 nous découvrons qu’il est important de maîtriser sa colère elle peut conduire a prendre des décisions inconsidérées: Celui qui est prompt à la colère fait des sottises. Dans Proverbes 14:29  nous nous rendons compte que la colère est la démonstration de la folie et la maîtrise de soi la preuve de l’intelligence. Soyons  donc des hommes intelligents! Celui qui est lent à la colère a une grande intelligence, mais celui qui est prompt à s’emporter proclame sa folie

La colère gène notre intimité avec Dieu (Matthieu 5:23-24).Il est donc important pour rester dans la présence de Dieu de se maîtriser, de ne pas laisser la colère nous détruire, détruire les autres, nous ruiner, ruiner l’oeuvre de nos mains, ruiner nos relations, nous séparer de Dieu. Et par-dessus tout apprenons la tolérance, la bienveillance et le pardon et l’amour face aux situations et  vis à vis des autres. Quand bien même ayant des raisons « suffisantes »de nous mettre en colère, la bible nous enseigne a aimer notre prochain, c’est le second plus grand commandement . Matthieu 6:14 nous dit que le fait de pardonner quand nous sommes offensés incite également Dieu a nous pardonner quand nous avons des manquements. En dernier exemple à suivre, prenons le dernier miracle accompli par Jésus:  Le miracle du pardon. Alors que nous remplissions toutes les conditions pour être jugés, trouvés coupables et méritant la sentence correspondante Jésus dit: Père pardonne leur, car ils ne savent pas ce qu’ils font Luc 23:34. En recollant l’oreille coupée du soldat venu l’arrêter (Luc 22:51), Jésus a délibérément choisi le pardon plutôt que la colère.

En maîtrisant notre colère, nous évitons des situations qui empêchent la réalisation de la parfaite volonté de Dieu dans notre vie. Que le Saint Esprit nous accorde la sagesse et la maîtrise de soi quand nous sommes en colère et que surtout nous apprenions à pardonner et à aimer.  Aimer de cet amour qui ne tient pas compte des offenses…excuse tout….supporte tout…ne cesse jamais. 1 Corinthiens 13:7.

 Aurore