La moquerie


Le Seigneur aime le rire, il aime voir ses enfants partager de bons moments ensemble dans la joie.

« Qu’il est agréable, qu’il est doux Pour des frères de demeurer ensemble! » nous dit la parole de Dieu (Psaume 133 :1). Le rire est bon pour la santé, il guérit le cœur et soulage. Il a été scientifiquement prouvé que les personnes riant beaucoup vivent  plus longtemps. La joie fait notamment partie du fruit de l’Esprit et l’Eternel est lui-même un Dieu bienheureux : « que manifestera en son temps le bienheureux et seul souverain, le roi des rois, et le Seigneur des seigneurs » 1 Timothée 6 :15, « conformément à l’Évangile de la gloire du Dieu bienheureux » 1 Timothée 1 :11.

Le rire ainsi que l’humour sont des dons de Dieu : mais nous devons faire attention à ce que l’on décide d’en faire car il existe une différence entre plaisanterie et moquerie. L’un trouve sa source dans l’humour l’autre dans la méchanceté… et parfois la frontière est mince. Alors comment savoir si je fais juste une blague ou si j’ai une attitude moqueuse ?

Une plaisanterie aura pour simple but de faire rire ; elle est souvent courte et innocente. Elle ne s’arrête pas sur un défaut physique de la personne ou son apparence en général. Elle ne le juge pas, mais souligne un fait, une circonstance donnée. Aussi la personne concernée est souvent elle-même impliquée dans le rire. Cela devient de la moquerie lorsque le but caché est d’humilier ou de vexer autrui. La moquerie insiste fortement sur un défaut de l’autre. Elle dure ou est répétée. Elle ne fait pas rire ou sourire celui qui la reçoit mais le blesse car touche souvent  son estime de soi.

Elle est le fruit de la méchanceté et de la dureté de cœur : une personne manifestant ce trait de caractère manque d’amour et de bonté (fruit de l’Esprit), elle aura aussi du mal à exprimer de la compassion.  Sans même s’en rendre compte, par la moquerie (qui est différent de la taquinerie) on exprime un réel manque d’estime de soi : on ridiculise l’autre pour se rassurer soi-même et se prouver que l’on est meilleur que lui. C’est l’expression d’une faiblesse de caractère.

Maintenant que pense Dieu de la moquerie ? Proverbes 3 :14 nous dit  « Il se moque des moqueurs, Mais il fait grâce aux humbles ». Cela signifie simplement que Dieu ne les considère pas, il juge leur attitude ridicule, insensée. La parole nous dit aussi dans Proverbes 19 :29 que « les châtiments sont prêts pour les moqueurs ». Dieu n’aime pas les moqueurs, il n’aime pas la moquerie et les moqueurs n’hériteront pas du Royaume de Dieu. En effet le moqueur marche dans les ténèbres, car marche selon la chair : Jude 1:18 « Ils vous disaient qu’au dernier temps il y aurait des moqueurs, marchant selon leurs convoitises impies… »

Le Seigneur nous a donné une langue. Le but de cette langue n’est pas de maudire mais de construire, d’édifier, de bâtir, d’encourager et oui nous pouvons rire mais sans mépriser notre prochain : Proverbes 11 :12 « Celui qui méprise son prochain est dépourvu de sens. »

Alors n’hésitons pas à demander au Seigneur de nous communiquer l’humour divin ! Celui qui fera sourire le Seigneur et nos proches !!

Nguma Mylène

Rédactrice Chroniqueuse