Bafouer l’autorité : Une attitude périlleuse


Bafouer l’autorité : Une attitude périlleuse

Le premier être à s’être rebellé contre l’autorité et avoir violé les principes d’ordre et d’obéissance à la hiérarchie, c’est Lucifer ; puissant archange couronné de gloire qui a voulu faire un « coup d’état » contre Dieu pour renverser son trône et établir le sien. La bible dit à ce propos dans Ezéchiel 28:12-15″Tu représentais la perfection. Tu étais plein de sagesse, tu étais d’une beauté parfaite. 13 Tu étais en Eden, le jardin de Dieu. Tu étais couvert de toutes sortes de pierres précieuses(…) Tes tambourins et tes flûtes étaient à ton service, préparés pour le jour où tu as été créé. 14 Tu étais un chérubin protecteur, aux ailes déployées. Je t’avais installé, et tu étais sur la sainte montagne de Dieu, tu marchais au milieu des pierres étincelantes. 15 Tu as été intègre dans ta conduite depuis le jour où tu as été créé, et ce jusqu’à ce qu’on trouve de l’injustice en toi. 16 A cause de la grandeur de ton commerce, tu as été rempli de violence et tu as péché (.. .)17 Ton cœur s’est enorgueilli à cause de ta beauté, tu as corrompu ta sagesse à cause de ta splendeur. »

Les versets antérieures à ceux su-cités décrivent parfaitement en quoi consista le plan de rébellion de Lucifer devenu par la suite satan, et retrace le processus par lequel tout homme qui se rebelle à l’autorité de Dieu passe : 2 Ton cœur s’est enorgueilli et tu as dit : Je suis un dieu, je suis assis sur le trône de Dieu, au cœur de la mer ! (…) tu te considères au même niveau que Dieu ! (…) 4 Par ta sagesse et ton intelligence tu t’es acquis des richesses ; (…) 5 et ton cœur s’est enorgueilli à cause d’elles. Ezéchiel 28 :2-5. De cette révolte s’en est suivi la chute de satan : Te voilà tombé du ciel, Astre brillant, Fils de l’aurore, tu es abattu à terre ! Esaïe 14 :12. Chute dont Jésus parle également dans le livre de Luc chapitre 10, verset 18 : Voici je voyais satan tombé du ciel comme un éclair.

Ces passages de l’orgueil et la prétention lucifériens jettent dans l’effroi car on voit véritablement jusqu’où peut conduire la rébellion. La rébellion fait que la personne qui se rebelle contre son supérieur se considère comme égale à lui et même supérieure puisqu’elle pense valoir plus que son autorité au point de vouloir la remplacer, la destituer, la détrôner. Celui qui se rebelle contre son autorité fait en outre preuve d’une ingratitude sans borne, car après avoir tout reçu de son créateur, maître, mentor ou guide spirituel  (gloire, honneur, puissance, richesses, enseignements, protection, amour, confiance…), le rebelle n’éprouve aucun remord, aucune retenu à poignarder son maître dans le dos….n’éprouve aucun mal à commettre le PARRICIDE.

Lorsqu’on lit de tels passages on est indigné face à la conduite de satan. Nous le jugeons, sommes outrés par son orgueil et son arrogance. Et si nous le pouvions, nous le décapiterions nous-mêmes hic et nunc sur la place des « ingrats ». Mais nous semblons oublier un détail capital : Chaque fois que nous désobéissons à la parole de Dieu, que nous choisissons de marcher sur nos voies et non les siennes, que nous faisons ce qui nous plaît et non ce qu’il veut, que nous choisissons nos plaisirs à ses commandements, que nous vivons pour nos seuls intérêts et non pour son royaume. Chaque fois que nous allons dans le sens contraire à celui qu’il nous a enseigné….nous suivons point par point l’exemple de satan, nous faisons exactement comme lui. Nous nous décrétons assez intelligents, suffisamment sages et instruits pour prendre la place de Dieu et conduire le bateau de notre vie.

Nous proclamons notre INDEPENDANCE et clamons notre capacité à mieux gérer notre existence que l’aurait fait notre créateur et signons « la mort de Dieu ». Dure à accepter, n’est-ce pas ? Mais c’est bien ce que nous faisons lorsque nous ignorons le conseil de Dieu pour marcher selon nous. Vous direz : Non ! Bien sûr que je ne crois pas que Dieu soit mort. Bien sûr qu’il existe. Je le reconnais. Mais la parole de Dieu dit : Tu crois qu’il y un seul Dieu, tu fais bien ; les démons le croient aussi, et ils tremblent. Jacques 2 :19. Mais faut-il simplement croire ? Jacques 2 :26 déclare que la foi sans les œuvres est morte. Nous voyons donc qu’il ne suffit pas de croire que Dieu existe, les démons le croient aussi. Ce que Dieu attend de nous c’est que notre croyance en lui soit totale par l’obéissance à sa voix, par la soumission à son autorité, par une vie complètement abandonnée à sa seule gouvernance.

Obéir à Dieu ne signifie pas cesser d’exister, cesser d’être. Dieu ne nous a pas crées dans le but de nous anéantir par la suite ou de faire de nous des végétaux sans volonté. Ce serait un contre-sens. Au contraire, il nous aime et a choisi délibérément de nous faire exister. Obéir à Dieu c’est simplement reconnaître que ses voies sont les meilleures et qu’en marchant sur elles nous sommes protégés de la déchéance et des tourments auxquels nous exposent le péché, la rébellion, la vie séparée de lui. Le Psaume 8 : 36 dit que  celui qui pèche contre (Dieu) nuit à son âme ; Tous ceux qui haïssent (Dieu) aiment la mort. C’est un principe établi et indélogeable que l’on retrouve parfaitement détaillé dans Deutéronome 28 : L’obéissance à Dieu nous garde dans sa faveur et sa protection tandis que la désobéissance nous sépare de lui et nous expose aux vilenies de l’existence. Voyez-vous, Dieu ne nous demande pas l’obéissance pour nous emprisonner, mais plutôt pour nous sécuriser et garantir notre bien-être. Nous comprenons donc et acceptons que Dieu a un ordre établi pour notre vie. Nous décidons de chercher à comprendre cet ordre pour marcher selon lui. Nous croyons que cet ordre il nous l’a donné dans sa Parole qui est le Bible et nous nous engageons à la lire, à la méditer et appliquer ses instructions. Nous nous attelons à prier sans cesse pour connaître toujours la pensée de Dieu, être connectés à lui et pour être remplis de son Esprit. Nous prenons la résolution d’obéir au Saint Esprit pour ne pas nous écarter du plan de Dieu. Nous nous soumettons à nos pères spirituels, à nos pasteurs à nos dirigeants, à nos responsables qui ont été mandatés par Dieu pour nous conduire dans notre destinée. Nous sommes heureux et confiants car nous savons que  L’Eternel notre Dieu connait les projets qu’il s’est formés à notre sujet. Projets de paix et non de malheur, afin de nous donner un avenir et de l’espérance. Jérémie 29 :11 Nous remercions Dieu pour l’ordre qu’il établit dans chaque domaine de notre vie, et réitérons que lui seul est Conducteur, Capitaine, Maître, Seigneur et Souverain de nos vies !

M.m

Mots-clés :