Mon corps, temple du Saint-Esprit


Mon corps, temple du Saint-Esprit

Notre siècle est un siècle qui marche selon les règles du prince de ce monde. Tout est fait exprès pour nous éloigner de la présence de Dieu. Les heures de travail qui augmentent, la télévision et les autres médias qui ont perdu le sens de la pudeur et de la morale, la prise à la légère des choses qui tuent notre corps comme les drogues, l’alcool, les tatouages… le sexe.

1 Corinthiens 3 : 16-17 “ Ne savez-vous pas que vous êtes le temple de Dieu, et que l’Esprit de Dieu habite en vous? Si quelqu’un détruit le temple de Dieu, Dieu le détruira; car le temple de Dieu est saint, et c’est ce que vous êtes”

Je suis chrétien, donc je suis une nouvelle créature en Christ. Ma mentalité a changé et je marche selon la Parole de Dieu.

Comment dois-je préserver mon corps?

1- En prenant soin de lui.

Mon corps est le temple de Dieu.

Si mon corps est le temple de Dieu, cela revient à dire que durant ma vie sur cette terre je suis locataire de cette enveloppe et donc, ce qui est vraiment à moi c’est mon âme. Quand je viens sur terre, Dieu fait un état des lieux de mon corps, il en connaît donc chaque centimètre. Il sait comment je suis formé, le nombre de tâches que j’ai, le nombre de cheveux sur ma tête. Il connaît TOUT.

Comme quand un propriétaire nous loue son appartement et qu’il veut qu’on en prenne soin, ou du moins, qu’on le lui rende comme on l’a pris, Dieu nous demandera des comptes sur ce qu’on a fait de notre corps. Ainsi, tout comme je ne fais pas de graffitis sur les murs de mon appartement, je ne fais pas de tatouages sur mon corps. Tout comme je nettoie mon appartement, je garde une bonne hygiène corporelle parce que mon corps n’est pas totalement à moi. La façon dont je m’habille change et mes vêtements sont convenables, respectueux de mon corps afin de ne pas susciter l’envie de pécher chez les autres (pensées, viols, etc)

2- En me préservant sexuellement

Si je ne peux laisser entrer un inconnu, dans ma maison et que je ne peux prêter ma maison à un étranger, pourquoi laisserai-je n’importe qui toucher mon corps ?

Genèse 2 : 23-24 « Et l’homme dit: Voici cette fois celle qui est os de mes os et chair de ma chair! on l’appellera femme, parce qu’elle a été prise de l’homme. C’est pourquoi l’homme quittera son père et sa mère, et s’attachera à sa femme, et ils deviendront une seule chair. »

Mon corps est à Dieu en premier, puis à mon époux(se). Je le leur consacre donc. Le monde a fait du sexe une affaire banale ! Aujourd’hui on a des rapports sexuels sans être mariés, des fois sans lendemain ( on parle souvent de « coup d’un soir »). Le sexe devient comme un jeu, et on s’unit à plusieurs personne, sans savoir que cet acte traduit véritable la connexion entre un homme et une femme, qu’il traduit l’unité de deux chairs.

“ Toutefois, pour éviter l’impudicité, que chacun ait sa femme, et que chaque femme ait son mari. Que le mari rende à sa femme ce qu’il lui doit, et que la femme agisse de même envers son mari. La femme n’a pas autorité sur son propre corps, mais c’est le mari ; et pareillement, le mari n’a pas autorité sur son propre corps, mais c’est la femme. Ne vous privez point l’un de l’autre, si ce n’est d’un commun accord pour un temps, afin de vaquer à la prière ; puis retournez ensemble, de peur que Satan ne vous tente par votre incontinence.
Je dis cela par condescendance, je n’en fais pas un ordre.
« Je voudrais que tous les hommes fussent comme moi ; mais chacun tient de Dieu un don particulier, l’un d’une manière, l’autre d’une autre. A ceux qui ne sont pas mariés et aux veuves, je dis qu’il leur est bon de rester comme moi. Mais s’ils manquent de continence, qu’ils se marient ; car il vaut mieux se marier que de brûler.” (1 corinthiens 7)

Quelques fois on traite notre corps d’une manière parce qu’on se dit vouloir jouir de notre « liberté ». Soit on y accorde peu d’importance, en le négligeant, soit on y accorde trop d’importance ( artifices pour se sentir plus beau ou belle). Mais dans un cas comme dans l’autre, on n’est pas dans la volonté de Dieu. Cherchons à savoir ce que Dieu sur nous, sur notre corps et ainsi nous comprendrons beaucoup de choses.

Mots-clés :