Croire pour voir et non voir pour croire


Croire pour voir et non voir pour croire

Mais le juste vivra par la foi 
     (Habacuc 2:4)
La vie chrétienne est synonyme de luttes et d’épreuves. Chrétien signifie: disciple de Christ, personne marchant à sa suite, suivant ses pas, vivant selon sa doctrine. Or suivre Jésus, c’est participer à ses souffrances, à ses tribulations, à ses épreuves…c’est se charger de sa croix ( Si quelqu’un veut venir à moi, qu’il renonce à lui-même, qu’il se charge de sa croix et qu’il me suive. Matthieu 16:24). La croix ici veut dire: notre part de souffrances, d’épreuves, de difficultés, de luttes, de combat…Jésus ne nous a pas promis « un long fleuve tranquille ». il nous a au contraire prévenu que ce serait dur.
Mais dans ce combat, il nous a donné des armes puissantes, grâce auxquelles nous sommes capables de surmonter les épreuves, de résister aux tentations, de remporter les victoires et gagner la guerre. L’une d’entre elle: principe de base numéro un, sur lequel reposent notre salut et notre chrétienté: C’est LA FOI.
Qu’est-ce que la foi? 
shutterstock_310989119Hébreux 11:1: Or la foi est une ferme assurance des choses qu’on espère, une démonstration de celles qu’on ne voit pas.
 
Avoir la foi, c’est croire que Dieu qu’on ne voit pas, existe. C’est croire que Jésus( que l’on n’a pas connu lorsqu’il était sur terre) est fils de Dieu, né d’une vierge, mort pour nos péchés, ressuscité, monté au ciel …C’est croire en la présence du saint-Esprit en nous sans qu’on ne  puisse le voir, le toucher, le prouver par le témoignage de nos cinq sens. La foi c’est croire que la Bible est la parole de Dieu, écrite par des hommes sous l’inspiration du Saint-Esprit C’est croire que la parole de Dieu est vérité, que ses promesses s’accomplissent. C’est croire qu’on a la vie éternelle en Jésus. La foi est cette « certitude », cette « conviction enracinée, inébranlable » qui nous vient du plus profond des entrailles. Cette croyance en l’existence des réalités invisibles. C’est ce « Je sais que je sais » qui n’est pas fondé sur la vue, mais sur ce que l’on espère et sur la démonstration de ce qu’on ne voit pas.
Pourquoi est-ce le principe de base?
Parce que nous recevons le salut par la foi: 
 
Car c’est par grâce que vous êtes sauvés, par le moyen de la foi (Éphésiens 2:8)
Mais à tous ceux qui l’ont reçue, à ceux qui croient en son nom, elle a donné( la Parole de Dieu) le pouvoir de devenir enfants de Dieu. Jean 1:12
Ta foi t’a sauvée, va en paix. Luc 7:50
Crois au Seigneur Jésus,et tu seras sauvé, toi et ta famille (Actes 16:31)
C’est parce qu’on croit en la parole de Dieu, qu’on la reçoit, qu’on devient enfant de Dieu. Notre nouvelle naissance n’est possible que par la foi. C’est ce pont qui s’établit entre notre esprit et l’Esprit de Dieu. C’est la porte que nous lui ouvrons pour qu’il vienne habiter en nous: Voici je me tiens à la porte et je frappe. Si quelqu’un entend ma voix et ouvre la porte, j’entrerai chez lui, je souperai avec lui, et lui avec moi. (Apocalypse 3:20). Et par son entrée en nous, il recréé notre esprit, nous donne un esprit nouveau, un esprit né de nouveau, et nous devenons enfants de Dieu.
Parce que notre marche en Christ dépend de la foi.shutterstock_397854637
Notre vie en Christ ne repose pas sur ce que nos yeux voient, mais sur ce que Dieu dit. Et la parole de Dieu, on ne peut la saisir que par la foi, c’est-à-dire en croyant sans voir: Heureux ceux qui croient sans avoir vu (Jean 20:29). 
C’est par la foi qu’on vit, qu’on est justifié et qu’on demeure juste: le juste vivra par la foi (Habacuc 2:4). Le juste ne compte pas sur lui-même, mais s’attend et espère en Dieu.
Sans la foi il est impossible de plaire à Dieu (Hébreux 11:6).
C’est par la foi qu’on obéit à Dieu( Abraham), qu’on aime notre prochain ( on croit que parce que Christ est en nous, ayant sa nature, on est donc capable d’aimer), qu’on pardonne, qu’on travaille (ayant la certitude du salaire), qu’on prie, qu’on lutte (croyant en la victoire)…
C’est par la foi qu’on chasse les démons: C’est à cause de votre incrédulité(…) Je vous le dis en vérité, si vous aviez de la foi comme ce grain de sénevé, vous diriez à cette montagne:Transporte-toi d’ici là, et elle se transporterait. Rien ne vous serait impossible. (Matthieu 17:20).
C’est par la foi qu’on résiste au diable et le vainc: Prenez par-dessus tout cela, le bouclier de la foi, avec lequel vous pourrez éteindre tous les traits enflammés du 
malin ( Éphésiens 6:16)
Résistez-lui avec une foi ferme… (1 Pierre 5:9)
La vie chrétienne est simplement impossible sans la foi.
Les freins à la foi
Le doute, la peur, les inquiétudes: C’est ce moment où confrontée à une situation donnée, à des difficultés…notre foi se met à chanceler. C’est la foi vacillante, ébranlable, circonstancielle, changeante au gré des événements, dépendantes des intempéries, soumise aux fluctuations des moments, ballottée par le vent.
C’est la foi de Pierre sur l’eau: Mais, voyant que le vent était fort, il eut peur; Et, comme il commençait à enfoncer il s’écria: Seigneur sauve-moi! Aussitôt Jésus étendit la main, le saisit et lui dit: Homme de peu de foi, pourquoi as-tu douté? (Matthieu 14:30-31).
C’est ce qui nous arrive très souvent. On décide de suivre Jésus parce qu’on a cru en lui, en sa parole, mais lorsque les difficultés commencent, on se met  à douter, on remet en question les promesses de Dieu, on doute de la force de son bras, on se demande s’il est toujours avec nous… et on commence à couler. Le doute est un ennemi de la foi et ouvre la porte à la peur et aux inquiétudes qui finissent à leur tour par nous voler la paix.
-L’oubli: On a tendance à oublier les bienfaits de Dieu, sa bonté manifestée dans nos vies, la puissante avec laquelle il nous a délivré. C’est parce que le peuple d’Israël a oublié la force du bras de Dieu en Egypte pour le libérer, qu’il s’est rebellé contre lui. C’est pour cela qu’à plusieurs reprises Dieu lui rappelle ce qu’il a fait en sa faveur (Michée 6:3-5) et lui demande de se souvenir.
Deutéronome 6:12: Garde-toi d’oublier l’Éternel, qui t’a fait sortir du pays d’Egypte, de la maison de servitude.
 
Psaume 105: 5: Souvenez-vous des miracles qu’il a faits, de ses prodiges, et des jugements de sa bouche.
 
Lorsque nous sommes face aux difficultés, au lieu de nous souvenir de la puissance de l’Éternel, de ses innombrables actions et bontés envers nous, on préfère regarder aux circonstances, et doutons de Dieu. 
Pour ne pas tomber dans ce piège, David disait à son âme : Mon âme, bénis l’Éternel et n’oublie  aucun de ses bienfaits! (Psaume 103:2)
Entre autres ennemis de la foi:  Le manque de prière, de lecture et méditation de la parole de Dieu, de connaissance de sa parole, le péché, etc.
Pourquoi croire est une question vitale?
 
Pour tout ce que nous avons vu plus haut: 
Sans la foi on ne peut naître de nouveau.
Sans la foi on ne peut être sauvé.
Sans la foi on ne peut faire la volonté de Dieu.
Sans la foi on ne peut plaire à Dieu.
Sans la foi on ne peut résister au diable.
Sans la foi on ne peut chasser les démons.
Sans la foi on ne peut pardonner, accepter le pardon de Dieu, aimer, espérer, travailler, construire, vivre…
 
Parce que sans la foi on coule comme Pierre. ( Matthieu 14:30-31)
Parce que sans la foi on se laisse rattraper par Pharaon et on meurt , au lieu de croire et fendre la mer. ( Exode 14)
Parce que sans la foi on ne tient pas compte des avertissements de Dieu, et ne construisons pas une arche pour échapper au déluge. (Genèse 6-7)
 
Parce qu’avec la foi on peut être sauvé même à la dernière minute ( Le brigand sur la croix)
C’est par la foi qu’on est guéri (Marc 5:34; Luc 7:1-10), libéré…
Par la foi qu’on croit à l’impossible (Abraham)
Par la foi qu’on voit la bénédiction de Dieu s’accomplir (Sarah)
Par la foi qu’on choisit la justice (Moïse)
Par la foi qu’on renverse les forteresses ( les murs de Jéricho)
Et que dirai-je encore? Car le temps me manquerait pour parler de Gédeon , de Barak, de Samson, de Jephté, de David, de Samuel et des prophètes, qui, par la foi vainquirent des royaumes, exercèrent la justice, obtinrent des promesses, fermèrent la gueule des lions, éteignirent la puissance du feu, échappèrent au tranchant de l’épée, guérir de leurs maladies, furent vaillants à la guerre, mirent en fuite des armées étrangères. Des femmes recouvrèrent leurs morts par la résurrection; D’autres furent livrés aux tourments, et n’acceptèrent point de délivrance, afin d’obtenir une meilleure résurrection; D’autres subirent les moqueries et le fouet, les chaînes et la prison; Ils furent lapidés, sciés, torturés, ils moururent tués par l’épée…dénués de tout, persécutés, maltraités…errants dans les déserts et les montagnes, dans les cavernes et les antres de la terre. Tous ceux-là à la foi desquels il a été rendu témoignage… (Hébreux 11:32-39)
Croire n’est donc pas une option pour le chrétien. Il n y a pas d’alternative. Ce n’est qu’en croyant, en ayant foi en Dieu (cette foi vivante qui se manifeste aussi par nos actions -Jacques 2:14-26-) qu’on parviendra à plaire à Dieu, à voir sa main agir, à rendre l’impossible possible, à mener le bon combat et à achever la course.
Sources
-Bible Louis Second
-Inspiré de la prédication Pasteur Tina Moukétou, Culte 26/06/2016, ACER Paris.