Le suicide


Le suicide !

Selon l’OMS chaque année près de 800 000 personnes se donnent la mort dans le monde, autant dans les pays riches que dans ceux à revenus faibles et intermédiaires. Dans les pays plus riches le taux de décès par  suicide des hommes est trois plus élevé que celui des femmes, contre 1,5 fois dans les pays à revenus faibles et intermédiaires. Le suicide en France est favorisé par l’âge et par les conditions socio-économiques.

La raison du suicide ne peut pas être généralisée, chaque personne qui tente de se suicider donne des raisons personnelles mais on peut retrouver une histoire similaire. Le désir de fuir une certaine réalité, une auto-dépréciation, l’instabilité émotionnelle, un sentiment de culpabilité et une volonté d’interpeller ses proches à l’aide. C’est souvent une prise de conscience brutale qui pousse à l’acte fatal.

Le suicide n’est pas une maladie, c’est une mort volontaire et déclenchée. Il  se manifeste en trois étapes croissantes, l’idée suicidaire, la crise suicidaire (lorsqu’on est totalement envahi de plans suicidaires), et le passage à l’acte (lorsqu’on tente de se suicider). Pourtant le suicide est très souvent traité comme une maladie, plusieurs personnes passent par l’hospitalisation en psychologie ou un suivi psychothérapique. Aujourd’hui sachez que vous pouvez aussi être délivré par la parole de Dieu, bien sûr aidé par un pasteur ou un pasteur spécialisé en psychologie.

La Bible n’est pas toujours éloquente lorsqu’il s’agit de suicide mais plusieurs textes de l’Ancien Testament nous montrent que Dieu interdit le suicide car se suicider c’est prendre la vie même si c’est sa propre vie. La bible dit dans (Exode 20:13)  Tu ne tueras point, certaines traditions juives de ce passage nous donnent cet autre interprétation: Votre sang,  j’en demanderai compte à votre mort. On peut également citer (Ézéchiel 18:4) « Voici, toutes les âmes sont à moi; l’âme du fils comme l’âme du père, l’une et l’autre sont à moi; l’âme qui pèche, c’est celle qui mourra. « 

Trois exemples de personnes qui se sont suicidées dans la bible, vont nous aider à comprendre que le suicide est un processus :  Prenons le cas de Samson, un homme puissant qui vit dans la luxure et dont les passions charnelles conduisent à être emprisonné par une prostituée. Saül, lui, saisi d’orgueil face à David, s’enfonce petit à petit dans la désobéissance au point d’aller consulter une magicienne en (1Sam 28:8). Et enfin Judas qui a eu un rôle particulier dans le ministère de Jésus, avait des motivations malsaines, il y avait dans son cœur une lutte entre idéologie politique et ambition personnelle jusqu’à ce que Satan entre en lui ( Jean 13:27) et le pousse à un enchainement d’actes. Pour ces trois personnes leurs choix faisaient qu’ils se tuaient déjà intérieurement petit à petit. Les personnes qui se suicident souffrent de leur éloignement d’avec Dieu, même ceux qui connaissent Dieu peuvent se suicider s’ils marchent dans la désobéissance ou dans la révolte dans certains domaines de leur vie. Ce n’est donc pas le suicide qui est un péché mais l’état avant le suicide car le suicide n’est que l’acte final.

Il nous faut donc repérer l’état  d’esprit de la personne, pour attaquer le mal depuis la racine. C’est le travail de l’âme, et il se fait avec la parole de Dieu, en effet Hebreux 4:12 dit « La parole de Dieu est vivante, elle est pleine de force. Elle coupe mieux qu’une épée qui coupe des deux côtés. La parole de Dieu entre en nous en profondeur. Elle va jusqu’au fond de notre cœur, jusqu’aux articulations et jusqu’à la moelle. Elle juge les intentions et les pensées du cœur. « 

Dans un prochain article nous parlerons de la guérison de l’âme!

 

Mots-clés :