Pourquoi y a-t-il des malades parmi vous ?


Bien que la parole de Dieu, parle de la santé divine il y a encore des malades dans l’église. Pourquoi y a-t-il des malades parmi vous ?

Premièrement, nous devons comprendre que la médecine n’est pas contre la guérison divine. Nous ne pouvons pas prier pour quelqu’un et lui demander d’arrêter de prendre des médicaments. Cela doit émaner d’une décision personnelle confirmée par l’avis d’un médecin (Luc 5 :12 à 14).

Deuxièmement, le fait de ne pas travailler sa foi peut nous empêcher de vivre dans la santé divine. Etre ministre de l’évangile ne dispense pas de travailler continuellement notre foi. Nous pouvons opérer dans le don de guérison grâce à l’onction qui repose sur nous, mais pour notre propre guérison, nous avons besoin d’exercer notre foi pour ne pas être sujet à la mort causée par la maladie à l’exemple d’Elisée.

Troisièmement, s’improviser à des postes qui ne sont pas les nôtres entraîne à mener des combats qui ne sont pas pour nous. Nous devons nous occuper de nos problèmes au lieu de chercher à occuper des positions qui ne nous correspondent pas. Nous devons également respecter nos autorités afin de ne pas avoir le cœur endurci et recevoir notre guérison.

Enfin, le manque d’amour Agape dans notre cœur empêche de vivre dans la santé divine (1 Corinthiens 11 :23 à ss). Ces versets parlent du repas du Seigneur et nous interpellent sur le fait de ne pas prendre la sainte cène indignement. Nous devons prendre le repas du Seigneur, en étant conscient qu’il a été meurtri à la croix et que par ses meurtrissures nous sommes guéris. Nous devons avoir confiance de ce que sa mort nous a apporté dans nos vies et ne pas culpabiliser au moment du repas du Seigneur. Chaque fois que nous mangeons le pain et buvons le vin, nous montrons la puissance du corps et du sang de Jésus pour notre guérison et pour le pardon de nos péchés.

Deux raisons peuvent nous pousser à prendre indignement le repas du Seigneur et ainsi ne pas être guéris : le non pardon et le manque d’amour. Le non pardon des offenses faites par les autres nous empêche de recevoir le pardon de Christ pour nos péchés et de guérir. Par ailleurs, nous devons discerner que les frères et sœurs de l’église font partie du même corps de Christ auquel nous appartenons et nous leur devons de l’amour. L’amour nécessite beaucoup de maturité et permet au corps de Christ de rester dans l’ordre. C’est une dette d’aimer les autres malgré tous leurs défauts car Dieu nous en donne la capacité. La haine et la rancune sont incompatibles avec la nouvelle création et l’amour est le lien parfait qui joint les différentes parties du corps de Christ. L’amour va donc nous permettre d’être en paix avec tout le monde et de manifester la santé divine.

Il y a cependant différents obstacles à l’amour que nous devons connaître et nous forcer de régler pour expérimenter la santé divine. En effet, à cause de la différence de caractère, il est souvent difficile d’aimer les autres. Voilà pourquoi nous devons apprendre à connaître les autres, prendre le temps de prier pour les personnes que nous avons du mal à aimer, et les supporter car l’amour supporte tout ( 1 Corinthiens 13 : 6). De même les offenses aussi peuvent nous bloquer dans l’amour. Il est important de pardonner aux autres pour vivre en bonne santé car l’amour pardonne tout.

Enfin la mauvaise gestion de nos émotions pousse à faire des mauvaises choses et à blesser les autres. Il est important de maîtriser ses émotions et de savoir relativiser face aux autres. Pour cela il faut prier et être rempli du Saint Esprit. Quand nous manifestons l’amour, la paix règne. Mais quand nous sortons de cet environnement de paix, nous sortons des bornes du royaume de Dieu et nous nous exposons à la maladie.

Faisons donc régner l’amour et la paix au milieu de nous afin de vivre dans la santé divine.