Résilience ou résurrection ?


Nous passons tous par des temps difficiles, des épreuves. Certaines ne durent qu’un instant d’autres viennent en quelques minutes détruire et terrasser tous nos projets, transformer notre vie.

Il ne s’agit alors pas d’un changement souhaité mais d’un changement subi. Des choses contre lesquelles nous ne pouvons parfois rien faire. Par exemple : un accident de voiture qui nous laisse invalide ou le décès d’un proche.

Avec le temps chacun réagit différemment face au traumatisme : certains choisissent de témoigner, d’autres d’oublier et ou encore d’adopter une attitude de résilience. Mais qu’est-ce que la résilience ? La résilience est un terme désignant en physique la capacité d’un matériel à reprendre sa forme initiale après avoir subit un choc violent. C’est aussi la capacité d’un organisme, d’une espèce à se développer après destruction ou altération de son environnement. Cependant le cœur humain est un organe fragile, ce n’est pas une machine qui peut s’auto-guérir. Malgré les avancées que peut connaitre une personne dans sa vie, les douleurs de l’âme restent enfouies et nécessitent une intervention particulière pour guérir définitivement.

A noter qu’une personne résiliente n’oublie pas (elle sait ce qui lui est arrivé,  en prend note, sait qu’elle a été blessée mais choisit tout de même d’avancer). Douée d’une volonté profonde de s’en sortir : elle surmonte l’épreuve à sa façon, redevient une personne souriante, engagée et généreuse qu’elle était auparavant.  Mais elle ignore sa vraie blessure qui requiert un phénomène plus grand que la résilience : la résurrection.

La plupart des dictionnaires la définisse comme suit : retour de la mort à la vie. La résurrection consiste à revenir à la vie mais il ne s’agit pas seulement de mort physique. Car tout ceux qui sont séparés de Dieu sont morts spirituellement. De même toutes les situations que nous n’abandonnons pas au Seigneur, comme il est écrit  » Venez à moi vous tous qui êtes  fatigués et chargés… », sont des situations mortes. Elles ont besoin d’un touché surnaturel pour être totalement restaurées. Un cœur brisé a besoin du pouvoir de la résurrection pour se reconstruire complètement. Jésus à la croix de Golgotha est venu payer le prix de sa vie, pour que nous soyons réellement heureux sur terre et que nous ayons la vie éternelle. Il dit dans sa parole en Esaïe 40:31  » Ceux qui se confient en l’Eternel renouvellent leur force »; aujourd’hui vous pouvez déclarer: « Seigneur, je ne souhaite pas continuer à avancer avec cette peine dans mon cœur. Touche-moi par ton pouvoir de résurrection ».

Nguma Mylène

Rédactrice